La SVS 2002 de Cécile

Essai longue durée de la Suzuki SVS 650 – modèle 2002 (carburateurs)

Lasse ? de ma CB500S, que je trouvais finalement pas hyper maniable en ville, et ayant envie de changer aussi pour un look plus moderne, j'ai craqué en novembre 2004 pour une Suzuki SVS 650 de 2002, occasion de 4700 km.

Premier essai sur parking, avec la vendeuse et ses parents. Quelques ronds, quelques 8, quelques accélérations et décélérations pour écouter le moteur … c'est sûr, la miss qui la vendait n'avait pas maltraité la bête, « c'est son copain qui la décrassait de temps en temps ».

L'affaire est conclue, fin novembre je récupère la belle à Roquefort la Bedoule, Val m'a emmené en voiture … pauvre Val qui du coup se cogne des bouchons monumentaux sur l'autoroute pour rentrer sur Marseille, alors que moi je me faufile prudemment entre les voitures. D'autant plus prudemment que je ne connais pas encore la SVS. Mais elle paraît plus légère (juste un poil) que la CB, avec un centre de gravité mieux placé, et des rétros qui se rabattent sans gêner.

Au final, j'arrive ¾ d'heures avant Val …

Le week end suivant, nous allons rouler prudemment, Béa, Angel et moi. Sur la route de Ceyreste, à la descente, je transpire, je serre les fesses, rien ne va. Cette SVS ne tourne pas ???????

Arrivées à La Ciotat, je fonce dans la première station service rencontrée pour vérifier la pression des pneus … ouf, 0,8 à l'avant, 1 à l'arrière, me voilà soulagée : le comportement camionesque de la SVS est expliqué !!!

Le retour par Cassis et la Gineste se passe donc beaucoup mieux, même s'il me reste à prendre la belle en mains.

Démarre alors une belle histoire d'amour entre Gribouille et moi …

 

1ère étape : achat du protège réservoir pour pouvoir mettre ma sacoche bagster, et un p'tit tour chez le sellier à l'angle de la rue du Rouet et de Rabatau, histoire de faire creuser la selle et d'avoir plus pied à l'arrêt en ville. Je n'ai ps les 2 pieds à plat, mais c'est nettement mieux, et la selle s'en trouve plus confortable car moins anguleuse.

 

Une position de conduite très peu contraignante, du haut de mon 1,60 mètre. La selle est creusée, je pose un pied au sol à plat, l'autre sur la pointe. Cela suffit, car elle est légère.

Les guidons bracelets ne sont pas trop bas, la position reste confortable. Les leviers d'embrayage et de frein sont réglables sur cette version 2002, tout comme la fourche, que j'ai réglé sur la dureté maximum … et il n'y a rien de trop.

 

 

Les comodos sont facilement accessibles, bref, cette moto est très agréable.

Sur le plan du look, je trouve qu'il lui manque des petites choses pour la rendre un poil plus agressive ...

Je cède donc à un poil de tuning, histoire que la bête se fasse plus entendre dans les bouchons marseillais : un pot Leovince ovale en alu brossé. Quelques pétarades à la décélération lors des virées en montagne viennent aussi agrémenter l'ordinaire.

 

 

 

Les clignos goutte d'eau viennent aussi agrémenter la déco.

 

Suit, un peu plus tard, une bulle sport fumée de chez Puig, pour le look car je trouve la bulle d'origine assez moche.

Malgré tout, pour les trajets quotidiens boulot, il me faut casser la ligne de la belle. Je craque pour un support de topcase « design ».

Belle c***erie, car 1 an plus tard, je découvre qu'au niveau des vis de fixation du support sur la boucle arrière du cadre, celle-ci à morflé à cause du déport de charge. Boucle arrière légèrement fissurée, me voilà quitte pour un racheter une d'occase, et un support de topcase multi-points – un Givi en l'occurrence.

Hop, j'emmène la belle sur circuit, à Lédenon, pour un stage de pilotage BMC.

Je ne suis pas transformée en pilote, j'ai compris les rudiments, mais je ne déconnecte pas mes 3 neurones quand il le faudrait, pour accélérer, freiner comme un boeuf et tout balancer. Pourtant, la bécane ne bronche pas, mais dans les phases de travail des virages, je veux trop décomposer, analyser, et m'appliquer. Je passe à l'arrêt au grand désespoir de Denis Bouan, moniteur du jour aux côtés d'Alex Vieira !!

Plus tard encore, un kit Xenon, car si la SVS a un point faible – outre son freinage qui manque de mordant à l'avant, au premier abord – c'est bien son éclairage, aussi peu efficace que celui d'une 125.

 

 

J'ai également investi dans un sabot en fibre, acheté sur ebay. Mais faute d'avoir le kit de fixation, j'ai renoncé à le monter.

 

Ensuite, la difficulté est de partir en vacances … hop, montage de sacoches souples.

 

 

 

L'année suivante, je trouve des sacoches souples plus sexy … ouf ! 

Et puis, en 2008, nous décidons de partir en vacances tout un mois avec les bécanes. Après l'épisode sacoches souples, qui fait que nous avons, l'an passé, visité les monuments en alternance afin qu'il y ait toujours quelqu'un à côté des motos pour éviter la disparition des bagages, cette fois j'investis dans du dur.

 

La version valises rigide est assez spéciale aussi … La SVS camping-car est née !!!

Bon, ben en pratique, ce n'est pas que visuellement qu'elle a un gros c*l !!!

 

La SVS, légère et maniable, se trouve complètement transformée. Dans les épingles des cols des Alpes, puisque c'est notre périple de l'été 2008, j'ai l'impression que l'arrière va arriver en bas avant l'avant.

 

 

Trop de poids sur l'arrière, et surtout du poids suspendu et écarté de la moto et non posé dessus. Le confort de roulage s'en ressent nettement, la SVS n'est pas faite pour ça, surtout avec un avant réputé pour sa légèreté. Dans les virolos de montagne, pour avoir un rythme décent, je suis quasiment assise sur le réservoir pour garder le contrôle de la direction, devenue trop légère.

 

 

Bref, si je dois faire un bilan :

Achetée fin novembre 2004 – 4 700 km

Revendue fin août 2008 – 43 000 km

3 mois sans rouler en 2005

soit près de 38 000 km en 3 ans ½.

Les aspects positifs :

  • Une moto facile et légère, avec une position de conduite un peu sportive mais pas trop typée qui lui permet de faire aussi du boulot-dodo sans contraintes.

  • Une moto polyvalente, bien adaptée pour des petits gabarits, sécurisante globalement.

  • Moteur confortable, agréable, un bicylindre punchy, volontaire, qui sait monter dans les tours même s'il est un poil creux tout en bas.

  • Bonne tenue de route et maniabilité car le cadre n'est pas trop rigide (nettement moins que celui de la FZ6 Fazer par exemple), et du coup la SVS s'emmène plus facilement en pif-paf mais perd en rigueur ce qu'elle gagne en maniabilité.
  • Très bon verrouillage des rapports, leviers suffisamment souples pour la ville.

  • Finition correcte

  • Moto fiable, une seule panne : le régulateur qui crame, amène la batterie en surtension et couic. Expérimentée sur l'autoroute, cette panne se résoud sans difficulté chez le concessionnaire qui remplace le régulateur. C'est un problème connu sur les SV « carbu ».

Les aspects négatifs :

  • Un feeling au freinage assez flou, mou devant au premier abord bien que ça freine, et avec l'arrière qui bloque très facilement sans que cela ne soit trop gênant, car la moto glissouille mais reste globalement droite.

  • Un cadre manquant à mon goût un poil de rigidité en grandes courbes, surtout si l'arrière est chargé : sensation de flou. Le bon gonflage des pneus est primordial pour la tenue de route.

  • Une sensibilité marquée au chargement arrière, qui fait que pour la transformer en grande voyageuse, il faut impérativement charger sur la selle et peu sur les côtés.

  • Une position de conduite qui positionne le regard plutôt vers le bas, donc un peu de contraintes sur les cervicales pour maintenir le regard loin sur route et en ville.

 

Pourquoi avoir changé ?

C'est une suite d'événements sans liens entre eux, qui m'ont amenée à m'interroger sur ce que j'attends effectivement d'une moto, et sur la sécurité.

Non pas que la SVS soit une moto dangereuse, loin de là.

Mais parce que l'âge (la maturité ? L'expérience des aléas de la route ? Le fait de les avoir perçus dans ma chair ?), et les kilomètres cumulés au guidon de plusieurs moto, m'ont fait évoluer :

  • 2 accidents non responsables, quasi coup sur coup en février 2005 et avril 2005. 3 mois d'immobilisation avec fracture de l'épaule et entorse

  • été 2008, nous faisons un stage perfectionnement avec l'ECF et Monsieur Moto 04, histoire de travailler le freinage, et découvrons les bienfaits de l'ABS

  • en novembre 2008, accident de Béa avec son scoot, en ville, là encore non responsable

  • bien que la SVS soit une moto très attachante, je l'abandonne au profit d'une moto dotée de l'ABS, et plus « polyvalente », permettant le voyage au long cours et conçue d'emblée avec un kit de bagagerie adapté.

Me voilà donc, à partir du printemps 2008, à la recherche de la suivante … j'hésite entre une Kawasaki ER6F, une Honda CBF600S et une BMW F800ST.

Promis, je ferai le comparatif ;o))

 

Caractéristiques techniques : http://www.bikez.com/motorcycles/suzuki_sv_650_s_2002.php

General information
Model: Suzuki SV 650 S
Year: 2002
Category: Allround
Rating: 82.2 out of 100. Show full rating and compare with other bikes
Engine and transmission
Displacement: 645.00 ccm (39.36 cubic inches)
Engine type: V2, four-stroke
Compression: 11.5:1
Bore x stroke: 81.0 x 62.6 mm (3.2 x 2.5 inches)
Valves per cylinder: 4
Fuel system: Carburettor
Fuel control: DOHC
Cooling system: Liquid
Gearbox: 6-speed
Transmission type,
final drive:
Chain
Chassis, suspension, brakes and wheels
Front tyre dimensions: 120/60-ZR17
Rear tyre dimensions: 160/60-ZR17
Front brakes: Dual disc
Rear brakes: Single disc
Physical measures and capacities
Dry weight: 169.0 kg (372.6 pounds)
Seat height: 805 mm (31.7 inches) If adjustable, lowest setting.
Overall height: 1,130 mm (44.5 inches)
Overall length: 2,045 mm (80.5 inches)
Overall width: 740 mm (29.1 inches)
Ground clearance: 140 mm (5.5 inches)
Wheelbase: 1,420 mm (55.9 inches)
Fuel capacity: 16.00 litres (4.23 gallons)
General information
Model: Yamaha FZ 6 Fazer
Year: 2004
Category: Naked bike
Rating: 80.2 out of 100. Show full rating and compare with other bikes
Engine and transmission
Displacement: 600.00 ccm (36.61 cubic inches)
Engine type: In-line four, four-stroke
Power: 96.55 HP (70.5 kW)) @ 12000 RPM
Torque: 63.10 Nm (6.4 kgf-m or 46.5 ft.lbs) @ 1000 RPM
Compression: 12.2:1
Bore x stroke: 65.5 x 44.5 mm (2.6 x 1.8 inches)
Cooling system: Liquid
Chassis, suspension, brakes and wheels
Front suspension: Telescopic fork, diameter 43 mm
Front suspension travel: 130 mm (5.1 inches)
Rear suspension: Swingarm (Linkless type Monocross)
Rear suspension travel: 130 mm (5.1 inches)
Front tyre dimensions: 120/70-ZR17
Rear tyre dimensions: 180/55-ZR17
Front brakes: Double disc
Front brakes diameter: 298 mm (11.7 inches)
Rear brakes: Single disc
Rear brakes diameter: 245 mm (9.6 inches)
Physical measures and capacities
Dry weight: 186.0 kg (410.1 pounds)
Power/weight ratio: 0.5191 HP/kg
Seat height: 795 mm (31.3 inches) If adjustable, lowest setting.
Overall height: 1,215 mm (47.8 inches)
Overall length: 2,095 mm (82.5 inches)
Overall width: 750 mm (29.5 inches)
Ground clearance: 130 mm (5.1 inches)
Wheelbase: 1,440 mm (56.7 inches)
Other specifications
Color options: Silver tech, Galaxy blue, Blue stone

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×