Essai F650GS par Cécile

Test de la BMW F650GS par Cécile - 3 au 5 avril 2009

Ce soir, j'ai laissé Fantômette, ma F800ST grise, chez Beumeu pour réparation de la fuite d'huile au niveau du joint du couvre culasse.

Pour rentrer atome et pouvoir rouler ce weekend et jusqu'à réparation, me voici dotée d'une F650GS bleue, modèle 2008.
Les photos sont ici : http://picasaweb.google.fr/motardes.en.folie/F650GS#

   

 

Présentations ...

A première vue, seuls quelques détails différencient la F800GS de la F650GS : sur celle-ci, "F650GS" est écrit sur les flancs à l'arrière, alors que sur la F800GS, c'est écrit sur l'avant du carénage.
En fait, très vite, les différences apparaissent. Globalement, la F650GS paraît moins bien finie que la 800.
On retrouve, globalement, le même moteur que celui des F800S, ST et GS, de couleur noire. Un pot qui ressemble fort aux pots des grandes soeurs. Les comodos BMW, identiques.
Tiens, il y a un bouton en plus par rapport aux S et ST : "ABS". Eh oui, la moto pouvant être emmenée sur pistes, l'ABS est déconnectable au guidon.
Pour le reste, le modèle de prêt a l'ordinateur de bord et, donc, l'ABS.
En faisant le tour de la moto, je trouve que le bras oscillant est moche ; ben oui, le superbe bras des S et ST est devenu un p'tit machin avec une chaîne autour. Pareil d'ailleurs que sur la F800GS.
Miss 650 est chaussée de pneus mixtes, Battlewing BW502 à l'arrière, BW501 à l'avant.
Et, le détail final qui blesse : pas de porte-paquet ... Faudra ficeler le sac à dos sur le siège arrière en arrimant les tendeurs ch'sais pas où ...

 

Une vidéo qui fait le tour de la belle : http://www.youtube.com/watch?v=t0nbLD26i2I&feature=player_detailpage
 

 

En selle !
La F650GS n'est pas très haute ; je mesure 1m60, avec des petites jambes, et j'arrive à poser un pied à plat en déhanchant légèrement (l'autre reste sur le cale pied parce que sinon il battrait vainement en l'air), ou à poser les 2 pointes de pied. Je dirais que la hauteur est équivalente à celle de F800S / ST en selle basse, car les suspensions typées "trail" s'affaissent plus sous mes 60 humhum kilos.
Je cherche les cales-pieds. Et ne trouve rien. ah. hum. Voyons ...... J'ai l'impression de devoir avancer le pied de 20 cm par rapport à la ST, en fait c'est sans doute un peu moins, mais il se trouve que le cale-pied de la GS est à peu près au niveau du sélecteur de la ST. Position bien droite, donc. Le guidon me semble très large. Braqué à fond, j'ai l'impression d'avoir le coude et le bras qui me rentrent dans les côtes.
Débéquillage de la latérale, hop hop, rebéquillage ... mmmmmm.....e ! où est cette p..dfdsf de béquille ? Là, mais nngggg ce qu'elle est raide ! faut que je me contorsionne pour arriver à la remettre.
Côté confort, Béa vient de me dire qu'elle trouve la selle "meumeu", autrement dit souple sous le fessier. C'est effectivement l'impression, au premier abord, j'insiste un peu sur ce point, premier, l'abord, hein. La selle envoie en avant, collé au réservoir, bon, c'est un trail, logique ! Du coup, on est super droit en toutes circonstances.
Tiens donc, réservoir ... j'ai oublié de rappeler dans la présentation, il est sous la selle, comme sur les F800S, ST et GS, et donc chaque fois que j'écrirai "réservoir", faudra traduire par "faux réservoir" !
Or donc, ce réservoir, il est super étroit. Les genoux sont très serrés, ça devrait être une tuerie pour les manoeuvres, les genoux poussant en même temps qu'on contrebraque, d'ici que j'ai envie de sortir le pied dans les rond-points .... hiiiigggggnnnn !

Essai en dynamique

13h en cette belle journée du samedi 4 avril 2009, le petit déj avalé :D nous pouvons enfin décoller.
Sortir la F650GS du garage me fait déjà tout drôle : le guidon m'arrive quasiment aux épaules. Heureusement que le réservoir est sous la selle, sinon je galèrerais pour les manoeuvres à l'arrêt.

Un petit peu de ville, j'ai mis l'ordinateur sur la consommation instantanée pour vérifier ce qu'il en est. La petite 650 "tûte" moins que ma ST, même en démarrage plus boulet de canon que je ne le fais d'habitude, je ne monte pas au-dessus de 5,7 l aux cents là où Fantômette arrive à m'afficher 7l aux cents. J'aurai l'occasion de le vérifier par la suite, cette "650" a de très bonnes reprises sans vider le portefeuille à chaque coût de gaz, et globalement elle consomme moins que les 800 à première vue.
En ville, les vitesses passent sans aucune difficulté, beaucoup plus souplement que sur la ST. La boîte de vitesse verrouille bien en montant comme en descendant les rapports. Ca me fait tout drôle de retrouver une chaîne, je trouve que c'est finalement très souple et plus doux que la courroie. Je me retrouve à plusieurs reprises en roue libre plus rapidement que prévu, sensations que j'avais perdues après avoir vendu la SV.
Un freinage assez fort pour m'arrêter à un feu qui envisage sérieusement de passer au rouge ... L'ABS se déclenche à l'avant, à ma grande surprise. Je trouve le résultat assez désagréable dans la poignée, les à coups se font bien sentir. A noter que je ne l'ai encore jamais déclencé sur l'avant sur la ST, malgré quelques freinages de trappeur, et Béa m'a confirmé que sur ce freinage, je n'avais pas été si "brute" que ça. Peut être un souci de revêtement un poil glissant ?
Après la virée, au retour en ville, nous nous arrêtons sur la Mecque motarde de Marseille : le Cours Lieutaud. La suite du trajet, avec faufilage, interfile, manoeuvres en dévers me confirme que cette F650GS est un vélo. A côté des autres trails, le positionnement du réservoir change tout, le centre de gravité est idéalement placé alors que la grande roue avant et le grand guidon permettent de placer la moto au millimètre, sans panique particulière malgré les situations un peu scabreuses du style parcours lent en dévers au milieu des voitures là où je n'ai pas pied ...

Arrêt assez rapidement pour prendre de l'essence. Si le bouchon de réservoir ressemble beaucoup à celui de la S ou de la ST, en pratique le carénage arrière étant plus plat, le tuyau est plus compliqué à enfoncer dans le réservoir, et ... ça refoule. Je n'ai jamais eu ce genre de souci sur la ST ; faut juste faire attention à ne pas appuyer à fond sur la gachette du pistolet.

Ouf, la ville est derrière, nous attaquons les virolos. Route de la Gineste, les dépassements se font très facilement, elle a vraiment des super reprises, je la trouve plus souple sur ce plan que la ST. Va falloir que je refasse des essais avec la ST, mais franchement, la sensation est je trouve très bonne, la F650GS est vraiment coupleuse, dès 3000 tours ça pousse bien. En revanche, à partir de 4000 ça vibre, à 5000 on sent bien les vibrations dans les cale-pieds, qui se transforment en grosses fourmis à 6000 tandis que ça commence franchement à ne pas devenir agréable au niveau du guidon non plus (zone rouge à 8000). Mais bon, je suis déjà à 110 en 3ème et c'est limité à 60, en plus y a plein de voitures donc je calme le jeu.
Les courbes larges de la Gineste s'enchaînent sans même y penser, suffit de regarder et la moto tourne toute seule, un petit appui du genou extérieur sur le réservoir et c'est la banane sous le casque.
Les épingles de la route de La Ciotat et de Ceyreste sont une formalité aussi. A ma grande surprise, je passe mieux à droite qu'à gauche, et j'ai l'impression (ce n'en est pas qu'une) que c'est encore plus facile avec la GS qu'avec la ST.
Sur la route de Signes à Méounes, en revanche, je me fais une grosse frayeur : après avoir doublé une camionnette, j'enquille bille en tête pour une épingle à droite, voiture en face, je suis nickel, bien placée, je penche mais sans plus me semble-t-il jusqu'à ce que ... mon cale pied intérieur râcle, mon côté de chaussure aussi ????? C'est quoi ce souk ? Un trail qui a moins de garde au sol que ma ST ?????????? Frayeur donc, car j'ai redressé pour éviter un appui malencontreux, et du coup la voiture d'en face n'a pas très bien compris que je me décale vers elle ...

Retour par Plan d'Aups, la Sainte Baume, le col de l'Espigoulier. Y a pas à dire, sur route étroite virolante, l'arme suprême c'est bien le trail. Je passe impérialement, sans le moindre effort, la moto se place du regard, une petite poussée du genou pour resserrer la courbe s'il vient une voiture, la roue avant se pose exactement là où je veux, ze banane sous le casque. Bon, à la descente sur la partie défoncée de la route où on ne croise pas très bien et avec 3-4 épingles vicieuses, je ne fais pas ma fière. Mais a priori, les ducat' qui suivent non plus .... C'est là que la F650GS me déçoit : je m'attendais, avec un trail dont me semble-t-il les suspensions sont relativement souples, à plus de confort qu'avec ma ST. Et bien non, je profite en plein, sur les bras, de l'effet marteau-piqueur, avec en prime une position des jambes et du dos qui fait que chaque compression de la route est un coup de raquette dans mes pauvres lombaires. En plus avec cette selle dure ... Je me retrouve très vite debout sur les cale-pieds pour amortir tout ça, mais bon, on est sur la route, là, pas sur une piste d'Afrique !!!!!

Bon, ben puisqu'il le faut ... arrivées à Gémenos, nous prenons l'autoroute pour rentrer. Elle est limitée à 110, et je dois dire que c'est très bien comme ça : la petite bulle me protège à peu près jusqu'aux épaules. A 130, 15 km d'autoroute me semblent déjà pénibles. D'autant que la selle, particulièrement inconfortable, comme je l'avais pressenti hier en ramenant la moto, se rappelle à moi. Nous avons fait 150 bornes seulement, avec une pause à mi-chemin (j'avais déjà mal au luc), et rebelote, sur l'autoroute me voilà quasi debout sur les cale-pieds pour soulager mon postérieur. Sinon, la bécane cruise tranquille, la position trail permettant de changer de file en toute sécurité, le casque passant nettement au-dessus de l'épaule pour les petits coups d'oeil latéraux.
Les rétros : quelques vibrations m'ont fait confondre une moto arrivant derrière avec 2 motos. Pas très grave mais bon. Pour leur hauteur, ils sont au-dessus de ceux des voitures donc pas de souci, la largeur du guidon non plus. Pas pu tester cependant en version "hard", pas fait d'interfile entre camionnettes, c'était samedi ! je pourrai sans doute en dire plus sur ce point mardi après un A/R boulot aux heures de pointe ...

Retour à la maison, je suis contente de ces quelques heures de roulage.
Petite remarque en passant :
- heureusement que j'ai essayé la F800ST avant la F650GS (c'était prévu l'inverse) : je n'aurais peut être pas poursuivi l'essai après la 650
- heureusement que j'ai une ST, sinon je pense que j'aurais moins apprécié, aujourd'hui, la F650GS.

En résumé :

La F650GS est une moto très plaisante pour qui veut sortir régulièrement sur de petites distances. C'est une arme redoutable en ville et sur petites routes virolantes, même si le plaisir s'estompe un peu lorsque le revêtement se dégrade. Le réservoir sous la selle est un plus fantastique, qui accroit je pense la maniabilité et l'équilibre global par rapport aux trails "traditionnels", particulièrement sensible pour mon petit gabarit. Les pneus mixte tiennent bien ; au terme de l'essai, plus de bande de peur, pourtant je n'ai eu à aucun moment l'impression d'être beaucoup sur l'angle.

Quelques détails pratiques fâchent pour une utilisation au quotidien : pas de porte bagage ni de crochets sérieux pour ne serait-ce qu'attacher un sac à dos avec des tendeurs ; on y arrive, mais l'arrimage en résultant laisse dubitatif pour des bagages de gros volume (problème sans doute résolu avec le porte-bagages ... en option).
La selle est calamiteuse : elle m'a parue être bombée au niveau des fesses, et comme elle est assez dure (elle ne s'enfonce pas façon coussin de canapé, quoi), ça devient vite fatigant, alors que je n'ai jamais eu de souci sur mes autres bécanes au bout de 75 bornes !
La béquille latérale a la mauvaise idée d'être longue et sa course rencontrant le cale-pied, elle est particulièrement pénible à sortir ; il faut incliner légèrement la moto sur le côté droit pour réussir à la positionner jusqu'au bout.

Si les suspensions raides sont décevantes sur revêtement dégradé, elles assurent le reste du temps une tenue de route impériale. Sur l'autoroute à 130, le changement de file en basculant sur l'angle se fait sans souci. Je n'ai pas rencontré le louvoiement mentionné par JB, peut être parce que les suspensions étaient réglées sur "dur", peut être parce que je n'ai pas dépassé le 130 et demi.

Bref, je pense qu'un jour, avant de passer au custom, je repasserai par le trail !

L'itinéraire de l'essai :
http://maps.google.fr/maps?f=d&sourc...,0.883026&z=10

Consommation : 3,9 l / 100 km de moyenne
Vitesse max sur route : 110 ; sur autoroute : 130 (soit 20 de plus que la limite dans les 2 cas, je tiens à mes bons points !!!). Pour les épingles, entre 20 en seconde (revêtement pourri, route étroite) et 60 en 3ème ; pour les grandes courbes, entre 90 et 110, en enroulant entre la 4 et la 5. Très bonnes relances sur tous les rapports, plus dynamiques ai-je trouvé que sur la ST.
Puissance sur la carte grise : 798 cc / 57 KW / 8 cv fiscaux (comme la 800 S/ST pour la puissance fiscale, donc).

Nouvel essai le 20/04/2011 - Moto de prêt BMW

Je remonte sur la F650GS pour la première fois ; je viens de laisser ma F800ST pour changement de courroie et joints spi.
Première impression : cette fois c'est un chassis normal et selle normale ... heureusement que j'ai pris les rangers car avec mes 3 bons centimètres de semelle compensée, cela compense mes petites jambes et mon mètre soixante ... j'ai pointe de pied des 2 côtés, et en déhanchant, un pied à plat, quant à l'autre, il est à 10 cm du sol ...

Itinéraire de l'essai : 181 km dont un peu de ville et ... des routes qui tournent ! étonnant, non ?
Au fait, comme sur le forum F800, la fiabilité de l'ODB sur mon essai précédent avait été mise en cause, cette fois, j'ai fait le plein AVANT de partir et AVANT de rendre la moto. ==> 177,2 km pour 7,04 litres consommés (à niveau de remplissage équivalent puisque j'ai fait les 2 pleins moi même). Soit une consommation moyenne de 3,97 l/100. La surprise, c'est que l'ODB, quant à lui, m'annonçait 4,3 l/100 pour une moyenne de 65 km/h.
Finalement, 1. l'ODB de la F650GS n'a pas l'air des plus fiables ; 2. elle consomme effectivement un poil moins que la F800ST à allure comparable, sachant que par rapport à ma conduite habituelle, j'ai pas mal tiré sur les gaz pour doubler très vite fait sur les routes virolantes, et qu'en général cela fait passer ma conso F800ST de 3,9 à 4,2 ou 4,3 l/100.
La direction me semble "vive" au démarrage de chez BMW Auto Moto Grand Sud à la Valentine. J'aborde l'espèce de rond point avec prudence, et je fais bien, car le freinage n'a rien à voir avec celui de la F800ST : un disque en moins, un effet "mou" à la poignée de frein, j'ai pris l'habitude de freiner à 2 doigts, j'aurai l'occasion de constater sur tout cet essai que c'est insuffisant pour la F650GS : mieux vaut attraper le levier très franchement avec toute la main !
Ensuite, que dire ... cette moto est bluffante, finalement. Elle reprend mieux que la F800ST, l'étagement des rapports est complètement différent, j'ai l'impression de devoir mettre moins de gaz pour doubler en un clin d'oeil. Les passages de pif à paf se négocient sans même y penser, sans le moindre effort. Je passe plus vite dans toutes les courbes qu'avec la ST, en ayant l'impression "de moins forcer". Le guidon large, la position bien droite, le regard plus haut changent complètement les perspectives. Faufilement en ville idéal, sauf que là, j'avais peur car pas pied.
Une fois de plus, et cette fois en chassis normal, j'ai touché un cale-pied en virage. Mauvaise surprise, en même temps comportement tout à fait correct, pas trop déroutant, car la bécane permet de beaucoup improviser : genre, oups, je redresse, mince une voiture, hop je recouche ...


Les plus :
- impression de facilité et de légereté
- évidente en courbes
- très punchy en reprise, plus que sur la F800ST
- joueuse, elle pardonne beaucoup : freinage sur l'angle, entrée en virage sur les freins, rectification de trajectoire à tout moment, y compris en pleine épingle, sans moufter.
Les limites de la belle, car il en faut bien, sinon je serai repartie avec une noire, toute équipée avec valises et topcase, selle basse, qu'ils viennent de rentrer en occaze !
- freinage "mou" en venant de la ST, mais pas piégeux. Faut juste sérieusement tirer sur le levier
- vibrations parasites juste en-dessous et au-dessus de 4 000 tours (110 en 6ème) : elles se ressentent dans le guidon et les repose-pieds, ainsi qu'au niveau de la selle
- la selle, justement, mal foutue au possible : un genre de renflement juste sous le gras de la (ma ?) fesse, très désagréable. Je pense que c'est moins vrai avec la selle basse de leur modèle d'occase, mais qui du coup doit filtrer encore moins les vibrations.
- son hyper-sensibilité au mauvais revêtement ... toutes les aspérités de la route se font sentir dans les lombaires ; se lever sur les cale-pieds est impératif dès qu'un dos d'âne ou un vague trou apparaît ; pour autant, son comportement routier reste bon, ceci expliquant peut être cela.
- la chaîne, un point faible quand on vient de la F800ST et de la courroie et que du coup, on a acquis une certaine paresse ;o)
- le topcase origine, permet de rentrer tout juste un casque + les gants et un pantalon de pluie ; sinon un sac avec ordi, mais faut pas qu'il soit trop large et long non plus.
En conclusion, je pense que c'est une excellente bécane pour débuter car elle laisse place à "l'impro" et pardonne beaucoup. C'est aussi une excellente bécane pour les virolos sur bon revêtement, tout paraît facile et en même temps, le potentiel est là pour aller plus loin.



Caractéristiques techniques : h(ttp://www.bikez.com/motorcycles/bmw_f_650_gs_2011.php)
General information
Model: BMW F 650 GS
Year: 2011
Category: Enduro / offroad
Rating: 68 out of 100. Show full rating and compare with other bikes
Price as new (MSRP): US$ 9195. Euro 7990. UK £ 6500. Prices depend on country, taxes, accessories, etc.
Engine and transmission
Displacement: 798.00 ccm (48.69 cubic inches)
Engine type: Twin, four-stroke
Power: 69.73 HP (50.9 kW)) @ 7000 RPM
Torque: 75.00 Nm (7.6 kgf-m or 55.3 ft.lbs) @ 4500 RPM
Top speed: 185.0 km/h (115.0 mph)
Compression: 12.0:1
Bore x stroke: 82.0 x 75.6 mm (3.2 x 3.0 inches)
Valves per cylinder: 4
Fuel system: Injection. Electronic intake pipe injection / digital engine management (BMS-K)
Fuel control: DOHC
Lubrication system: Dry sump
Cooling system: Liquid
Gearbox: 6-speed
Transmission type,
final drive:
Chain
Clutch: Multiple-disc clutch in oil bath, mechanically operated
Driveline: Endless O-ring chain with shock damping in rear wheel hub
Fuel consumption: 3.70 litres/100 km (27.0 km/l or 63.57 mpg)
Greenhouse gases: 85.8 CO2 g/km. (CO2 - Carbon dioxide emission)
Emission details: Closed-loop 3-way catalytic converter, emission standard EU-3
Exhaust system: Closed-loop 3-way catalytic converter, emission standard EU-3
Chassis, suspension, brakes and wheels
Frame type: Tubular steel space frame, load-bearing engine
Rake (fork angle): 26.0°
Trail: 92 mm (3.6 inches)
Front suspension: Telescopic fork, Ø 41 mm
Front suspension travel: 180 mm (7.1 inches)
Rear suspension: Double sided aluminium swing arm, central spring strut, spring pre-load hydraulically adjustable (continuously variable) at handwheel
Rear suspension travel: 170 mm (6.7 inches)
Front tyre dimensions: 110/80-H19
Rear tyre dimensions: 140/80-H17
Front brakes: Single disc
Front brakes diameter: 300 mm (11.8 inches)
Rear brakes: Single disc
Rear brakes diameter: 265 mm (10.4 inches)
Wheels: Cast aluminium
Physical measures and capacities
Dry weight: 179.0 kg (394.6 pounds)
Weight incl. oil, gas, etc: 199.0 kg (438.7 pounds)
Power/weight ratio: 0.3896 HP/kg
Seat height: 820 mm (32.3 inches) If adjustable, lowest setting.
Overall height: 1,240 mm (48.8 inches)
Overall length: 2,280 mm (89.8 inches)
Overall width: 890 mm (35.0 inches)
Wheelbase: 1,575 mm (62.0 inches)
Fuel capacity: 16.00 litres (4.23 gallons)
Reserve fuel capacity: 4.00 litres (1.06 gallons)
Other specifications
Starter: Electric
Color options: White, orange, blue


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site