Essai de la Bandit 600 par Fury

Posté le 09 juin 2003 à 10:20 sur http://www.varadero.no-ip.org/forum/index.php
et publié sur virolosagogo (ex motardes.en.folie) avec l’aimable autorisation de l’auteur.

Et oui, rebelote ... samedi dernier j'ai tenté la Bandit 600 en location pour une journée. Voici donc mes impressions sur cette (trop courte) journée.

9h, arrivée devant la "boutique" tout impatient, la Bandit est là, Bordeaux de sa couleur. Une fois les papiers signés premier contact avec la bête (c'est pas moi qui la démarre cette fois-ci), un bruit de moteur bien sympa, une selle à priori bien confortable, un tableau de bord plutôt attrayant avec plus de 17 000 bornes au compteur. Je m'installe, le mec me donne quelques conseils (ouais ouais c'est bon, j'ai mon permis, t'égosilles pas). J'enclenche la première et c'est parti.

   

Déjà un bon point, je n'ai pas calé (cf. Essai de la Fazer), je suis plutôt bien installé, les commandes tombent bien sous les pieds et les doigts mais une légère critique tout de même sur le bouton du cligno : on sent pas suffisamment bien les "clacs" donc je suis tenté d'appuyer plusieurs fois pour être sûr de les avoir éteint. La circulation n'est pas dense (pour le moment) mais c'est pas le désert, je commence donc doucement histoire de me faire un peu à l'engin. Deuxième constat : la boîte est très sensiblement étagée de la même manière que la Vara (et je ne croyais pas encore si bien penser !!). Circulation urbaine bien sympa, je tourne en moyenne autour des 3000 tr/mn pour 60km/h en 6ème, le moteur ne bronche pas, ne broute pas et j'ai le temps de passer les vitesses quand il faut. Je préviens ma douce que je vais faire un petit tour sur la Rocade avant de rentrer, sortie de la circulation urbaine donc.

Meeeerrdde ... me suis planté, j'ai pris la sortie au lieu de rejoindre l'autre côté de la Rocade (pour ceux qui connaissent le bordel du Palays) ... qu'à cela ne tienne je vais ... mé quel con, j'ai pas eu le réflexe de prendre le rond point directement !!!! Décidément je suis pas réveillé moi ce matin (il est pas encore 10h faut dire ). Bon, tranquille pépère, on va faire demi tour un peu plus loin. On pousse un peu la bête ... Râââââ ça fait du bien pour où ça passe (l'échine). Hop, hop, virage droite (60km/h au lieu de 30), petite descente, petit rond point 3/4 gauche, petit virage gauche ... que du bonheur. Aller, le deuxième (grand) rond point pour faire demi tour et revenir vers la Rocade, tiens, je vais tester l'inclinaison pour voir, un poil de gaz, on se penche, on se penche, on se penche, un poil de gaz ... SCRRRRRRCCHHHH ... tiens, il est déjà là le cale pied ?????????

Sortie de "l'aire de jeux", passons aux choses sérieuses, direction Rocade, bretelle d'accès .. Vrrrroooooooaaaar ... limité à 60 le virage ... 80 au compteur ... rrreeeeeuuuuuuaaaaaaaaarrrrrrrrrrrr ... ligne droite Gaaaazzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz .... yahouuuu, ça pousse, ça pousse, ça pou... tiens, ça pousse moins que la Fazer (Naaaannn, c'est vrai ???? ). Bon, ça pousse quand même bien et au moins on a le temps de réaliser que la vitesse augmente, c'est plus sécurisant quand même). A 130 à l'heure ça pousse déjà très fort sur le casque ... mais il suffit de changer un peu la position de conduite et tout rentre dans l'ordre. Ligne droite, personne devant ... aller, petit test poignée en coin, schlok, 150, 160 ... 165 ... 170 ... 172 ... 175 ... mouais, bon, ok, on voit qu'il y a pas autant de poneys entre les cuisses que la dernière fois. Je continue ma route, virolos tous doux à 130/140, reprises sympas, freinage bien mesuré mais je commence à sentir quelques raideurs dans la direction, le contre braquage n'obéit pas au doigt et à l'oeil ... ou plus exactement après quelques essais sur ce sujet il n'obéit qu'à l'oeil !!!!! si si, à l'oeil. Il suffit en effet simplement de regarder où on va et floup ... elle y va !!! impressionnant mais déconcertant au début. Deuxième ligne droite, ce coup je fais le forcing, sous la bulle, j'ouvre et j'attends ... j'attends ... l'aiguille arrive péniblement aux alentours du 200 mais je ne veux pas prendre trop de risques, je relâche ... et je rentre pépère à la maison récupérer ma passagère.

      

Prêts pour le départ, le trajet prévu est Toulouse, Albi par autoroute, Albi Castres par petites route et Castres Toulouse comme on pourra (petites routes, nationales, etc.). Petit check up avant de partir, je règle la garde à la poignée d'embrayage (1,5 cm au lieu de 6mm ça faisait un peu mou !!) et on pars pour remplir le GROS réservoir ... impressionnant ce qu'elle engloutit, on n’en finit plus de le remplir ce réservoir, et là on se dit : "mince, manque la jauge à essence là dessus". On part pépère, rocade, autoroute, petite pause, petit débriefing avec la passagère pour avoir ses impressions au bout d'une heure de trajet.

Les cales pieds sont pas super confortables (métal brut et petite taille), beaucoup de vibrations dans les pieds elle a l'impression de marcher sur des ressorts une fois à l'arrêt. En revanche elle a moins de vent qu'avec la Fazer et les accélérations sont moins brutales ce qui est plus rassurant. Moi c'est pareil sauf que les vibrations c'est dans les mains que je les ai et saleté ce que c'est désagréable. Il faudra 20 bonnes minutes pour que ça passe. On remonte sur le destrier et on termine notre trajet autoroutier jusqu'à Albi.

Albi, petit tour d'horizon, la bête se conduit vraiment comme une vara, pas besoin de penser à ce qu'on fait, c'est de l'automatisme. Le regard toujours bien placé et la moto réagit comme il faut.

Petite pause déjeuner, petite balade et on repart par les départementales cette fois ci.

On se traîne derrière les moules du coin et pas moyen de dépasser. Qu'à cela ne tienne, on profite du paysage. Doucement on prend notre rythme de croisière, les petits virolos sont un régal bien que cette histoire de contre braquage commence à devenir fatigante pour les bras (pas moyen de pousser le guidon comme on voudrait, elle est scotchée à la route). De plus, le soleil commence à taper très fort. On arrive à Castres sans avoir eu une route particulièrement intéressante niveau conduite. Petite pause, petit repérage, grand parc ... ah ouais ouais ouais, on y va se détendre un peu ? ben on va essayer !

Grosse pause rafraîchissement et détente, ça fait près de 4h qu'on est partis de Toulouse et on commence à être un poil vannés tous les deux. On finit par repartir direction Toulouse, la chaleur se fait plus oppressante et ma passagère faiblit à vue d'oeil. En plus, elle a perdu ses cale pieds à 2 reprises (nids de poule, elle glisse et le cale pied se referme). Je vous raconte pas les acrobaties pour le(s) récupérer !!! pas glop. Fait chaud et ma passagère réclame un arrêt, les abducteurs la font souffrir. La position du passager est en effet assez inconfortable, à mi chemin entre penché et droit. On s'arrête, on boit un coup et on repart, plus que quelques minutes pour rejoindre Toulouse.

Enfin arrivés, la route fut longue, je prends quelques photos pour la postérité et l'heure arrive de rendre la monture, avec un peu de regret mais moins que la première fois (est-ce du à la moto ou est-ce le fait que ce soit la deuxième fois ?).

En conclusion je dirais que la Bandit est une moto de tous les jours, pas tellement faite pour les longs trajets qui souffre de quelques imperfections. Elle est néanmoins très sereine et très instinctive. A titre de comparaison avec la Fazer je dirais qu'elle est moins dangereuse du fait de sa puissance moins élevée et elle fait moins ludique et plus virile que sa concurrente. Si on me demande laquelle je choisirait : j'en sais rien !!! et c'est ça qui est pénible, ça mérite une réflexion approfondie.

A la prochaine pour un nouveau compte rendu (SV 650 ou TDM 900 selon dispo).


Z'oreilles au vent

 

Présentation technique (http://www.bikez.com/motorcycles/suzuki_bandit_600_s_2004.php)

General information
Model: Suzuki Bandit 600 S
Year: 2004
Category: Naked bike
Rating: 78.4 out of 100. Show full rating and compare with other bikes
Engine and transmission
Displacement: 599.00 ccm (36.55 cubic inches)
Engine type: In-line six, four-stroke
Power: 77.50 HP (56.6 kW)) @ 10500 RPM
Torque: 54.10 Nm (5.5 kgf-m or 39.9 ft.lbs) @ 9500 RPM
Compression: 11.3:1
Bore x stroke: 62.6 x 48.7 mm (2.5 x 1.9 inches)
Valves per cylinder: 4
Fuel system: Carburettor
Fuel control: DOHC
Cooling system: Air
Gearbox: 6-speed
Transmission type,
final drive:
Chain
Chassis, suspension, brakes and wheels
Rake (fork angle): 25.4°
Trail: 100 mm (3.9 inches)
Front suspension: 41mm telescopic fork
Rear suspension: Swingarm, progressive linkage, 4-way rebound damping, 7-way spring preload
Front tyre dimensions: 120/60-ZR17
Rear tyre dimensions: 160/60-ZR17
Front brakes: Double disc
Front brakes diameter: 290 mm (11.4 inches)
Rear brakes: Single disc
Rear brakes diameter: 240 mm (9.4 inches)
Physical measures and capacities
Dry weight: 208.0 kg (458.6 pounds)
Power/weight ratio: 0.3726 HP/kg
Overall height: 1,220 mm (48.0 inches)
Overall length: 2,060 mm (81.1 inches)
Overall width: 770 mm (30.3 inches)
Ground clearance: 130 mm (5.1 inches)
Wheelbase: 1,440 mm (56.7 inches)
Fuel capacity: 20.00 litres (5.28 gallons)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site